Bienvenue sur le site de l'Abbaye du Rivet



Le mot de Mère Abbesse

Septembre… Ces mois d’été auront sûrement été différents de ce que nous avions imaginé. Le temps qui ne fut pas vraiment estival partout, les incendies, les inondations, les tremblements de terre, les victimes de ces catastrophes, la pandémie que nous espérons toujours voir disparaître mais qui nous met à l’épreuve, les populations victimes des fanatismes en tous genres... Tout cela nous rappelle que nous ne pouvons tout tenir et diriger entre nos mains. Nous ne sommes pas les maîtres du monde. Nous sommes dépassés mais nous demeurons dans l’espérance.
Mais dans ce contexte difficile, il y eut les Jeux Olympiques, ces jeux déplacés en raison du contexte sanitaire. Ces jours de sport nous montrent de belles compétitions où des sportifs donnent le meilleur d’eux-mêmes. Il y eut des joies, il y eut des peines… des gagnants mais jamais de perdants. Se donner pour aller vers le possible, au-delà de ses limites, c’est une grâce que porte l’homme. Et pas seulement dans le sport. Et c’est le tour maintenant des jeux paralympiques qui nous montrent un dépassement de soi hors norme et une cohabitation saine et lumineuse du handicap.
C’est dans notre quotidien que nous sommes appelés à donner le meilleur de nous-mêmes, à nous dépasser, à repousser nos limites et ce, non pas pour une victoire personnelle qui conduirait à de l’orgueil mais pour faire de la place en nous, pour créer un espace de liberté qui s’ouvre au Seigneur et aux autres. C’est tout le sens des vies données comme fut celle du père Olivier Maire, mort en martyr de la charité le 10 août, jour de la fête de saint Laurent, lui-même martyr. Il rejoint le long cortège de ceux et celles qui se donnent jusqu’au bout, jusqu’au bout du don.
En cette nouvelle rentrée, osons relever le défi du don de nous-mêmes jusqu’au bout de l’amour.

Mère Marie Christine


(C) 2008 - Tous droits réservés

Imprimer cette page