Interview du mois

« Elargis ton cœur ! »
Tu es invité au cœur d’une rencontre, d’une conversation où une sœur interroge une personne de passage à l’abbaye sur sa façon de vivre la foi, de témoigner de l’amour du Christ et de l’Eglise dans sa vie quotidienne.


Aujourd’hui, je rencontre Martin




Sœur Marie-Benoît : Bonjour Martin, peux-tu, s'il vous plaît, te présenter à nos jeunes internautes ?

Martin : J'ai 66 ans. A la retraite depuis 7 mois et heureux des bonheurs et malheurs que la vie m'a réservé. Après avoir créé une entreprise d'exploitation agricole (pisciculture), je me suis recyclé à 50 ans dans les métiers de l'eau (épuration). 4 enfants. Ancien louveteau et scout et engagé pendant quelque temps à l'ACI (Action Catholique des Milieux Indépendants).

Sœur Marie-Benoît : Pour toi être témoin du Christ aujourd'hui, ça se traduit comment ?

Martin : Savoir pardonner à ceux qui m'ont fait du mal et se faire pardonner. Vivre pleinement l'instant présent en créant et construisant au niveau des relations humaines.

Sœur Marie-Benoît : L’amitié a-t-elle une grande place dans ta vie. Peux-tu nous dire ce qu'est l'amitié?

Martin : L'ami est celle ou celui qui frappe à ta porte, qui te dérange et que tu reçois comme si tu l'attendais depuis toujours, prêt à l'aider. C'est aussi celui à qui tu peux tout demander car il sera toujours de bon conseil. Attention il ne faut pas confondre avec les faux amis, ceux qui sont toujours d'accord avec toi et qui profitent de toi mais qui ne sont pas toujours là lorsque tu as besoin d'eux!

Sœur Marie-Benoît : Quel est ton épisode préféré de l'Evangile ? Peux-tu nous dire les raisons de cette préférence ?

Martin : Jean 12-24 : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui tombe en terre ne meurt pas, il reste seul ; si au contraire il meurt, il porte du fruit en abondance ». Pour moi cet évangile a une signification personnelle. Un grain de blé seul ne peut pas nourrir plusieurs hommes, mais planté il donne plusieurs grains de blé et ainsi de suite… Alors l'exemple que tu donnes aujourd'hui sera peut-être suivi par une personne, puis ensuite transmis à d'autres et ainsi de suite. Ne jamais se décourager lorsqu'on défend une idée juste mais seul.

Sœur Marie-Benoît : Quel est ton regard sur l'Eglise d'aujourd'hui ? Qu'est-ce que tu vois de beau à l'œuvre ?

Martin : La beauté est la tentative de réunion et de compréhension entre les 3 religions du Livre.

Sœur Marie-Benoît : Qu'est-ce que tu vois de beau à l'œuvre dans notre monde d'aujourd'hui

Martin : La prise de conscience pour les populations dans la misère. Ainsi que l'énergie de beaucoup de jeunes pour chercher Dieu en communauté dans un monde un peu chaotique. Cela me permet d'espérer un changement du monde par les jeunes.

Sœur Marie-Benoît : Qu'est-ce qui te paraît important de dire à des jeunes en recherche de sens ?

Martin : Comprenez si vos objectifs de vie sont en accord avec vos croyances ; développez vos facultés de discernement : le vrai du faux, le constructif du destructeur. Et de mon expérience, je sais que ce que vous espérez de mieux finit toujours par arriver, il faut savoir attendre. Je pense que l'homme pressé trébuche beaucoup plus souvent que l'homme qui réfléchit avant d'agir (et là on perd moins de temps).

Sœur Marie-Benoît : Quelle est ta recette du bonheur?

Martin : S'accepter comme on est et accepter les autres comme ils sont (peut-être pas tous!). Accepter le regard de l'autre car dans le miroir on ne voit que ce que l'on veut voir et non ce que l'on est. Le bonheur ne se compte pas, il se donne et se reçoit sans compter et quelquefois il arrive sans qu'on l'attende, car on ne le maîtrise pas.

Sœur Marie-Benoît : Quelle parole de sagesse ou autre, souhaite-tu partager à nos internautes.

Martin : Où que tu sois, quelque chose de bien s'y passe, et si tu n'y trouves rien de bien c'est que tu n'as pas assez cherché, alors prie, parce que Dieu est toujours avec toi, sinon il n'existerait pas, écoute-le et tu trouveras.



(C) 2008 - Tous droits réservés

Imprimer cette page