Vous êtes ici: Page d'accueil

Le mot de Mère Abbesse

Décembre… dernier mois de l’année civile et premier mois de l’année liturgique. Décembre qui nous fait entrer dans ce beau temps de l’Avent, ce temps d’une attente, d’un désir, d’une espérance, d’un avènement, celui de Jésus, Fils de Dieu qui va entrer dans notre humanité. Tout un mois pour nous préparer à Noël. Tout un mois placé sous le signe de cette attente singulière marquée par une vigilance active qui nous oriente vers l’inouï, l’inimaginable, l’insoupçonnable.
Comment allons-nous vivre cette attente ? Dans l’insouciance, la préparation des cadeaux dits de Noël ? Peut-être que nous pouvons aller plus en profondeur et vivre un engagement radical. Dieu vient dans notre monde et c’est pure miséricorde, c’est une offre de salut, c’est une offre d’amour. Comment allons-nous l’accueillir ? C’est sans doute, aujourd’hui, le moment de sortir de notre sommeil pour entrer dans une espérance dynamique, une veille attentive, une audace dans la confiance de ce qui advient. Sortir de notre sommeil et veiller, veiller comme celui qui sait que le voleur va venir. Et comme le Seigneur vient à une heure où on ne l’attend pas, il faut être des sentinelles de la veille, tendus dans un présent qui va ouvrir un avenir.
Préparons-nous dans la fidélité, dans la joie, dans la paix. Habillons notre cœur. Réalisons une couronne de l’Avent avec ses bougies allumées semaine après semaine. Méditons les textes liturgiques… Nous ne serons pas déçus. Le trésor qui s’offre à nous va nous conduire à une profondeur insoupçonnée, à une plénitude.

Mère Marie Christine