Vous êtes ici: Page d'accueil

Le mot de Mère Abbesse

Le jour de la Présentation, le 2 février, le cycle de Noël se termine. Lorsque la tradition existe, la crèche blanche est retirée le lendemain. Cette crèche blanche présente une crèche spécifique, commémorant la Présentation de l’Enfant Jésus au Temple et la Purification de la Vierge qui selon la Loi juive doit avoir lieu quarante jours après la naissance d’un garçon. Les santons que nous trouvons alors dans cette crèche sont représentés dans un cadre particulier, celui du Temple et nous découvrons Marie avec Jésus, Joseph portant deux colombes, le vieillard Syméon, Anne la prophétesse et le Grand Prêtre. Et il nous faudra attendre le 25 décembre suivant pour entrer à nouveau dans le cycle joyeux de Noël. Nous reprenons donc le temps ordinaire, déjà commencé au lendemain du Baptême du Seigneur.
C’est la grâce de la liturgie de nous faire traverser le temps en allant de temps en temps, de fêtes en fêtes, de solennités en solennités et de dimanche en dimanche. Tout un éventail nous est offert avec une richesse inouïe tant sur le plan des lectures que sur le plan des hymnes, des antiennes.
Et dans ce même mois de février, nous entrons dans les quarante jours du carême. Nous entrons dans un temps de conversion, de retour sur soi pour envisager ce qui peut être changé avec la grâce de Dieu. Nos efforts seraient vains s’ils n’étaient soutenus par une prière profonde pour demander cette grâce du renouvellement, s’ils n’étaient soutenus par une présence fraternelle de nos proches qui nous rappellent que nous pouvons dire que nous aimons Dieu dans la mesure où nous aimons nos frères, nos sœurs, le prochain, ceux qui nous entourent et ceux qui sont dans le lointain. Temps de joyeuse pénitence aussi qui nous libère le cœur et nous prépare à la Pâque du Christ.

Mère Marie Christine