Vous êtes ici: Jeunes Interview du mois

« Elargis ton cœur ! »
Tu es invité au cœur d’une rencontre, d’une conversation où une sœur interroge une personne de passage à l’abbaye sur sa façon de vivre la foi, de témoigner de l’amour du Christ et de l’Eglise dans sa vie quotidienne.


Aujourd’hui, je rencontre Marie


Sœur Marie-Benoît : Bonjour Marie, peux-tu te présenter à nos jeunes internautes ?

Marie : Bonjour, je m’appelle Marie Simonet. J’aime la nature, la famille, les amis, les voyages, le vélo, la marche à pied, mon métier (je suis professeur des écoles), rire, ….la vie propose tellement de choses à découvrir… Je suis mariée et heureuse de l’être.

Sœur Marie-Benoît : L’amitié a-t-elle une place importante dans ta vie ? Peux-tu dire ce qu’est l’amitié ?

Marie : Oui, elle est essentielle dans ma vie. C’est pour moi un appui, un partage, une confiance qui n’a plus besoin de se dire. L’amitié est partage de joie et aussi des limites, du respect de chacun. Et, lors de moments difficiles, c’est un soutien. Je trouve que l’amitié touche l’âme et fait grandir. Les relations de travail sont parfois difficiles et nous obligent à franchir des étapes souvent à note insu. L’amitié nous fait grandir dans ce qu’il y a de plus profond de nous-mêmes.

Sœur Marie-Benoît : Y a-t-il un épisode dans l’Évangile que tu aimes particulièrement ? Peux-tu nous dire pourquoi tu l’aimes ? 

Marie : Il y a tellement de beaux passages dans l’Evangile….

Il y en a un qui m’a aidé depuis longtemps (notamment lorsque que je suis revenue vers l’Eglise vers l’âge de 26 ans et j’en ai maintenant 54) : ‘’ Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, personne ne va vers le Père sans passer par moi’’ (Jean 14/6).

Pourquoi ? Le mot chemin a été l’image d’une route sur laquelle j’avance.

La Vérité a été pour moi une question : qu’elle est cette Vérité ? de quoi parle-t-Elle ?

La Vie m’interpelle. Jésus tout au long de l’Evangile désire que nous soyons heureux (Il nous guérit, nous nourrit, nous laisse libre du choix…)

Sœur Marie-Benoît : Qu’est-ce que tu vois de beau à l’œuvre dans l’Église d’aujourd’hui ?

Marie : L’importance du discernement et laisser à chacun le choix de sa forme de prière. Les accompagnateurs qui nous aident à nous poser les bonnes questions. Il n’y a pas de jugement, c’est un cheminement intérieur pour aller vers l’Autre et les autres.

Sœur Marie-Benoît : Qu’est-ce que tu vois de beau à l’œuvre dans le monde d’aujourd’hui ?

Marie : Il y a beaucoup plus de belles choses que de mauvaises. Sinon, il y aurait la guerre partout … !!

J’aime l’investissement de chacun dans les associations, quelque soit l’objectif (créer des hôpitaux, le microcrédit, l’aide aux sans abri, ceux qui participent au respect de la terre….).

Sœur Marie-Benoît : Qu’est-ce qui te paraît important de dire à des jeunes en recherche de sens ?

Marie : Nous faisons partie d’un Tout. On se trouve soi même à travers Dieu et les autres. Je me sens bien si j’écoute mon cœur battre et si je prends des décisions qui sont dans la joie, me rendent heureuse ainsi que ceux ou celles qui m’entourent. Pour moi le sens de la vie passe par des choses simples d’accueil, et de merci.

Sœur Marie-Benoît : Quelle est ta recette du bonheur?

Marie : L’essentiel qui mène au bonheur est l’Eucharistie et le temps de messe, qui pour moi est un temps de recréation. C’est ce qui me permet d’élargir ma vue et mon cœur à travers mes occupations et de ce que j’aime (la nature, la lumière, le partage dans mon couple, avec les autres, mon métier…). Le temps du silence dans la prière ou simplement être en silence, est pour moi essentiel, car il permet tout autant d’intégrer la vie que de la créer. Il permet d’être à l’écoute et d’accueillir Celui qui est plus grand que moi, pour aller vers le partage.

Sœur Marie-Benoît : Quelle parole de sagesse ou autre, souhaites-tu partager à nos internautes ?

Marie : ‘’Aime et fait ce que tu veux » Saint Augustin.

« On peut guérir de tout » Philippe Monnier, médecin.

« Vis ici et maintenant » Mr Vittoz, médecin.

« Je veux promouvoir l’idée que l’apprentissage n’a pas besoin d’être difficile et que bouger pour apprendre peut apporter la santé, l’intelligence et l’accomplissement dont nous rêvons pour nous-mêmes et pour nos enfants » Paul Dennison.