Vous êtes ici: Jeunes Un texte pour prier

Bx Charles de Foucauld
Ne jamais désespérer de la miséricorde de Dieu


Si mauvais que je suis, si grand pécheur que je sois, je dois espérer que j’irai au Ciel. Seigneur, vous me défendez de désespérer.
Vous me défendez de me décourager jamais à la vue de mes misères, de me dire : ‘Je ne puis plus avancer, le chemin du Ciel est trop raide, il faut que je recule et que je roule jusqu’en bas’.
Vous me défendez de me dire, à la vue de mes fautes toujours renouvelées, dont je Vous demande chaque jour pardon et dans lesquelles je retombe sans cesse : ‘Je ne pourrai jamais me corriger ; la sainteté n’est pas faite pour moi. Qu’y a-t-il de commun entre le Ciel et moi ? Je suis trop indigne pour y entrer’.
Vous me défendez de me dire, à la vue des grâces infinies dont vous m’avez comblé et de l’indignité de ma vie présente : ‘J’ai abusé de trop de grâces, je devrais être un saint et je suis un pécheur ; je ne puis me corriger ; c’est trop difficile ; je ne suis que misère et orgueil, après tout ce que Dieu a fait, il n’y a rien de bon en moi ; jamais je n’irai au Ciel’.
Vous voulez que j’espère malgré tout, que j’espère toujours avoir assez de grâces pour me convertir et arriver à la gloire… Le Ciel et moi, cette perfection et ma misère, qu’y a-t-il de commun entre eux ? Il y a votre Cœur, Seigneur Jésus. Votre Cœur qui fait la liaison de ces deux choses si dissemblables.