Christian de Chergé
La Pentecôte : un printemps pascal

Pentecôte, c’est la JOIE communiquée, la VIE fécondée… les langues sont déliées.
Habité par une langue de feu, chaque apôtre devient une torche vivante.
La MISSION commence qui est de communiquer la JOIE de Dieu.
Celle que le Christ a donnée, celle du Père se vidant Lui-même dans le Fils, Joie du Fils retournant sans cesse dans le sein du Père.
Le micro-climat du Cénacle s’élargit aux dimensions du monde : tout l’univers peut rentrer dans le climat intérieur de la Trinité, là où le Verbe se profère dans le silence de l’AMOUR : Juifs et Grecs, Parthes et Élamites, Hébreux et Arabes, Caldoches et Canaques, monde de l’Est et monde de l’Ouest, gens du Nord et gens du Sud, chrétiens et non-chrétiens, croyants ou non.
Et l’appel est là, différent pour chacun, qui nous sollicite vers cette extrémité du monde, vers cet extrême de notre cœur, vers cette unique catholicité d’au-delà, comme Claudel dans son Hymne de la pentecôte :
‘J’entends mon âme en moi comme un petit oiseau qui se réjouit, toute seule et prête à partir, comme une hirondelle jubilant’. Pour une fois, une seule hirondelle a suffi à faire le printemps, le printemps pascal où Jésus est monté vers le Père à tire d’ailes, créant un concert d’airs joyeux que l’Esprit Saint entretient à jamais.