Saint Bernard de Clairvaux
Le miracle de la Résurrection de Jésus

À quel miracle pourrions-nous comparer celui de la résurrection ? Nous voyons bien qu’avant le Christ, il y eut plusieurs morts qui ressuscitèrent, ou du moins qui revinrent à la vie, mais tous furent comme les précurseurs du Christ, dont la résurrection dépasse de beaucoup les leurs. En effet, tous ceux-là ne ressuscitèrent que pour mourir une seconde fois. Or, « Jésus Christ ressuscite d’entre les morts pour ne plus mourir, la mort n’a plus de pouvoir sur lui » (Rm 6, 9). Les autres morts ont encore besoin de ressusciter une seconde fois. Quand au Christ, il est mort à cause du péché, il n’est mort qu’une fois, et maintenant il vit pour Dieu, il vit pour l’éternité. C’est donc avec raison que nous disons de lui qu’il est le premier de ceux qui ressuscitent car il est si bien ressuscité qu’il ne peut plus déchoir de la vie immortelle où il est remonté.
Il y a encore un point où éclate la gloire incomparable de cette résurrection. Quel est celui de tous les autres ressuscités qui s’est ressuscité lui-même ? Il est inouï qu’un homme dormant un sommeil de mort se soit éveillé de lui-même, c’est un fait unique, il n’a jamais été donné à qui que ce soit, non, absolument à personne, de l’accomplir.
Mais de plus, il ne retarda point sa résurrection au-delà du troisième jour, afin d’accomplir la parole du prophète : « Après deux jours, il nous rendra la vie, et le troisième jour il nous ressuscitera » (Os 6, 3). Il convient évidemment que les membres marchent sur les traces de leur chef. Ce fut le sixième jour de la semaine qu’il racheta l’homme sur la croix, le même jour que, au commencement, il l’avait créé, et le lendemain il entra dans le sabbat du tombeau, pour s’y reposer de l’œuvre qu’il venait d’achever. Le troisième jour, c'est-à-dire le premier des jours, celui qui est prémices de ceux qui dorment apparut vainqueur de la mort, homme nouveau. Le troisième jour, c'est-à-dire le premier des jours, celui qui est prémices de ceux qui dorment apparut vainqueur de la mort, homme nouveau.

Sermons pour la Résurrection du Seigneur, 1, § 6-7. 8