Père Charles DUMONT (1918-2009)

Présence et mémoire, poème

Dans le brouillard comment croire à l’amour ?
Une ombre suffit à l’inquiétude :
Est-on jamais pur, est-on jamais sûr
D’avoir même entrevu la plénitude ?

De l’éclair d’un instant, que retenir
Quand se ferment les portes de l’absence ?
En quelle nuit se perd le souvenir,
Quand dans l’oubli se dissout la présence ?

C’est l’éternel qui vient à la mémoire
Et la recueille au cœur secret de l’être ;
D’un mot se cristallise notre histoire
Comme dans le nom d’un enfant à naître.

Heureuse l’âme éprise d’au-delà
Qui en attend Dieu jusqu’à ce qu’il vienne,
Ne voulant plus qu’il soit ici ou là
Hors du seul Nom dont elle se souvienne.