Charles Dumont, cistercien et poète

Ascension

poème Je n’ai fait que passer
Ignoré, sans demeure
Dans un lointain passé,
Et pourtant je demeure

Éternel dans le temps.
Partout, si quelqu’un m’aime,
Dans le ciel je l’attends
Son amour, c’est moi-même.

Si j’ai quitté si tôt
Notre terre si belle
C’est pour t’ouvrir là-haut
Ma demeure immortelle.

Je t’y ai vu parfois
Rêveur dans ton enfance
À l’aise dans ta foi
Courant dans l’espérance.

Je sais : tu te souviens
Dans ton impatience
Tu me fais dire viens
Jouir de ma présence.

Attends devant ma porte
Attends sans te lasser
L’au-delà seul importeTout ne fait que passer.